Peut-on conduire un scooter sans BSR ? – Législation et alternatives

Modifié le

Peut-on conduire un scooter sans BSR ? - Législation et alternatives

 

Dans cet article, nous aborderons la question de savoir si conduire un scooter sans BSR est autorisé ou non. Pour cela, nous passerons en revue les différentes catégories de permis de conduire et les conditions pour conduire un scooter. Nous examinerons également quelques alternatives pour ceux qui ne détiennent pas le BSR.

Le BSR : qu’est-ce que c’est et à quoi sert-il ?

Le BSR, acronyme de « Brevet de Sécurité Routière », était un certificat obligatoire pour conduire certains types de scooters et de cyclomoteurs en France. Il a été remplacé par le permis de la catégorie AM depuis janvier 2013. En effet, cette réforme a été mise en place pour harmoniser les règles de conduite au sein de l’Union européenne.

Les conditions d’obtention du permis de la catégorie AM

Pour obtenir le permis de la catégorie AM, il faut :

  • Avoir au moins 14 ans (l’âge minimum requis).
  • Suivre une formation théorique et pratique dans une école de conduite agréée.
  • Réussir un examen composé d’une épreuve théorique générale (le code de la route) et d’une épreuve pratique hors circulation (sur piste).

Cette formation permet d’apprendre les règles de sécurité routière et de maîtriser la conduite d’un scooter ou d’un cyclomoteur.

Conduire un scooter sans BSR : quels sont les risques ?

Il est interdit de conduire un scooter sans détenir le permis de la catégorie AM ou un autre permis de conduire autorisant la conduite de ce type de véhicule. Les sanctions encourues en cas de non-respect de cette règle sont :

  • Une amende pouvant aller jusqu’à 750 euros.
  • La confiscation du scooter ou du cyclomoteur par les forces de l’ordre.
  • L’interdiction de passer un nouveau permis de conduire pendant une durée maximale de trois ans.
  • La suspension du permis de conduire pour une durée pouvant aller jusqu’à trois ans, si le conducteur possède déjà un autre permis de conduire.

Il est donc fortement déconseillé de prendre le volant d’un scooter sans être titulaire du permis adéquat, sous peine de sanctions sévères et de mettre sa propre sécurité ainsi que celle des autres usagers de la route en danger.

 

Peut-on conduire un scooter sans BSR ? - Législation et alternatives

 

Les alternatives pour conduire un scooter sans permis

Si vous ne détenez pas le permis de la catégorie AM mais que vous souhaitez tout de même conduire un scooter, il existe quelques alternatives légales auxquelles vous pouvez recourir :

Les scooters électriques limités à 25 km/h

Certains scooters électriques sont limités à une vitesse maximale de 25 km/h et ne nécessitent pas de permis pour être conduits. Ces véhicules sont parfaits pour les déplacements urbains et permettent de circuler en toute légalité sans avoir à passer le permis de la catégorie AM.

Les cyclomoteurs et scooters de moins de 50 cm³

Les personnes nées avant le 1er janvier 1988 peuvent conduire un scooter ou un cyclomoteur d’une cylindrée inférieure à 50 cm³ sans avoir besoin de passer le permis de la catégorie AM. Ils doivent simplement être titulaires du permis de conduire de la catégorie B depuis au moins deux ans. Cela concerne généralement les scooters dits « 50 cc » dont la vitesse est limitée à 45 km/h.

La conduite accompagnée

Pour les jeunes âgés de 14 à 17 ans, il est possible de suivre une formation spécifique appelée « conduite accompagnée » qui permet de conduire un scooter sous certaines conditions :

  • Être encadré par une personne titulaire du permis de la catégorie AM ou B depuis au moins cinq ans.
  • Porter un casque homologué et respecter les limitations de vitesse en vigueur.
  • Suivre une formation théorique et pratique d’au moins sept heures dans une auto-école agréée.

L’avantage de cette solution est qu’elle permet aux jeunes conducteurs de gagner en expérience et de maîtriser la conduite d’un scooter avant de passer le permis.

En résumé, conduire un scooter sans BSR (ou plutôt sans permis de la catégorie AM) est illégal et peut entraîner des sanctions importantes. Il existe toutefois quelques alternatives pour ceux qui souhaitent se déplacer en scooter sans avoir à passer le permis. Il convient néanmoins de respecter les règles de sécurité routière et de ne pas prendre de risques inutiles sur la route.

2 conseils pour choisir la bonne assurance scooter

Vous connaissez désormais les risques de conduire sans BSR ainsi que les alternatives pour conduire un scooter sans permis. Vous comprenez que la meilleure des options reste de passer le BSR et d’avoir un scooter. Après avoir acheté votre deux roues, il vous faut l’assurer pour rouler en toute sécurité. Voici deux conseils que vous devriez suivre pour choisir la bonne assurance :

Choisir une assurance en ligne

Aujourd’hui, vous n’avez plus à vous déplacer pour assurer un véhicule, vous pouvez tout faire en ligne ! Trouver une assurance pour votre booster sur internet est un jeu d’enfant et cela vous offre de nombreux avantages. Vous pouvez notamment trouver les meilleures offres en comparant les différentes propositions que vous avez sous les yeux. Nous vous recommandons de choisir une assurance vous couvrant :

  • en cas de vol ;
  • en cas d’incendie ;
  • en cas de catastrophe naturelle.

Penser à assurer les équipements

De nombreux motards pensent à assurer leur scooter, mais pas leur équipement. Mais il faut savoir que le casque, les gants et les vêtements de protection ont un certain prix. C’est pourquoi il est très utile d’avoir une assurance couvrant vos biens en cas de dommages ou de vol.